Pourquoi j’ai mis 5 ans à créer ma première formation en ligne ?

Pourquoi j’ai mis 5 ans à créer ma première formation en ligne ?

Partager sur

Sais-tu qu’environ 80% des entreprises échouent avant leur 5ème année d’existence ? Cette statistique m’a longtemps hantée, mais elle a également alimenté ma détermination à faire de Myklub une réussite exceptionnelle. Et aujourd’hui, je partage avec toi l’histoire de ces 5 ans cruciaux qui m’ont forgée, Amel RACHEM, co-fondatrice et CEO de Myklub, dans l’univers impitoyable du web. Découvre comment j’ai pu créer ma première formation en ligne.

Mon parcours : Depuis 2009, je navigue dans le monde du coaching en ligne, armée d’une passion indéfectible pour l’enseignement et l’accompagnement. En 2018, j’ai franchi une nouvelle étape en intégrant les formations à mon offre, confrontée au manque d’outils adéquats pour allier efficacité et professionnalisme. C’est ainsi qu’est née l’idée de Myklub. 

Le cœur de cet article : Je vais t’expliquer pourquoi il m’a fallu tant d’années pour lancer ma première formation en ligne. Les défis, les doutes, et surtout, comment j’ai transformé chaque obstacle en opportunité. Mon voyage n’est pas seulement une histoire de succès ; c’est une leçon de résilience, d’innovation et d’humanité. 

Ce que tu vas apprendre : Ici, pas de faux-semblants. Je te promets une immersion dans mon vécu, des enseignements concrets que tu pourras appliquer à ton projet de formation et de coaching en ligne. Et ainsi continuer à tracer ton chemin vers ta propre réussite. Alors prêt(e) à découvrir mon cheminement pour créer ma première formation en ligne ?

Partie 1 : Les Défis Initiaux

Quand vous voulez créer de la nouveauté dans votre business il se passe tout un tas de choses dans votre esprit. Et à chaque fois, personnellement, j’y passe aussi. J’essaie toujours de m’y faire à cette étape mais c’est dur à chaque fois. 

C’est difficile car tout changement demande des efforts et des actions nouvelles. Et cela entraine de l’inconfort. Et en tant qu’entrepreneur j’ai appris depuis lors à jongler et vivre avec l’inconfort. D’ailleurs j’aime beaucoup cette parole de Bob Proctor qui dit qu’il faut apprendre à être confortable dans l’inconfort. Et c’est vrai car c’est aussi ça être entrepreneur. 

Alors quels sont les défis et questionnements qui ont surgit dans mon esprit quand j’ai voulu créer ma première formation en ligne ? Je vous dis TOUT ! 

J’ai ressenti trois principales peurs :

1. Peur de perdre en qualité :

J’ai toujours aimé l’excellence et le perfectionnisme est mon allié (et mon ennemi certains jours, pour ceux qui sont comme moi, je pense qu’on se comprend). 

Alors envisager de passer d’une formation en présentiel à une formation en ligne était presque impossible pour moi. 

Je suis dans le détail… oui, au point où je veillais à ce que chaque minute que passaient mes apprenants dans ma salle de formation soit une expérience forte et une occasion pour eux de se transformer.  

Alors comment transposer cela en ligne ? Non… impossible je pensais que je perdrais en qualité c’était indéniable. 

Une question persistait donc à mon esprit : comment accueillir chaque personne en formation avec une attention particulière sur le web ? Comment lui faire vivre une expérience de (trans)formation ?  

À ce moment-là, je me disais que cela ne pourra jamais être pareil. JAMAIS aussi fort et jamais aussi immersif 

Alors je finissais par repousser la création de ma première formation en ligne mois après mois. 

2. Peur du manque d’humanisation :

J’ai commencé ma carrière dans les quartiers difficiles en banlieue parisienne. J’ai d’abord été animatrice en maison de quartier puis j’ai eu mon diplôme d’éducatrice spécialisée. J’ai travaillé auprès des jeunes en difficultés pendant près de 15 ans avant de devenir entrepreneur. Dans le cadre de mes missions de travailleure sociale au sein de la protection de l’enfance en danger je travaillais avec des profils hautement qualifiés et en étroite collaboration tels que juge pour enfants, directeur de foyer de l’aide sociale, psychiatres et psychologues.   Alors quand je gérais mes dossiers envoyés par le juge des enfants et l’accompagnement de ces famille, j’aimais entrer en contact avec eux, briser la glace ou plutôt le mur qu’ils érigeaient devant eux pour masquer leurs peines et leurs douleurs quotidiennes. Et cela passait souvent par une discussion informelle autour d’un jus de fruit. 

Puis quand je me suis lancée dans l’entreprenariat j’ai aussi cherché à maintenir ce lien de proximité avec mes clients. 

Et en tant que coach j’aimais être en face à face client. C’est dans ces moments-là qu’on peut déceler tout le langage non verbal, toute l’énergie qui se dégage dans la pièce, etc. À ce moment-là, j’étais convaincue que cette sensation ne pourrait jamais être retrouvée en ligne. 

Coacher à distance : une nécessité

Il est vrai que j’avais déjà commencé à modifier ma façon de travailler en tant que coach.  

J’avais donc déjà amorcé une première mutation vers le distanciel. 

Pour tout vous dire, en 2012 j’ai commencé à avoir un nom reconnu en tant que coach familial et je recevais des demandes de toute la France et même du monde entier. J’ai dû donc ici repenser comment je pourrais offrir la même qualité d’accompagnement mais à distance.  

Puis lors de mes coachings en ligne, il m’a fallu des années avant de modifier ma façon de travailler en ajustant ma posture et mon écoute afin de trouver cet équilibre qui me permettait de ressentir. 

Pour ce qui est de la formation en présentiel, j’aimais utiliser l’énergie du groupe pour que tous atteignent leurs objectifs. Comme je vous l’avais énoncé plus haut : je maitrisais à la perfection mon planning durant les formations en présentiel. Tout était pensé : les jeux, l’accueil et le séquençage pédagogique. 

La force de l’énergie du groupe:

Étant formée à la psychologie humaine, à la sociologie et la relation d’aide, l’accueil me permettait de positionner les apprenants dans la salle de telle manière à ce qu’ils aient tous une expérience de formation enrichissante. Car le “timide” sera très bien à côté du “blagueur” par exemple. 

Pour votre information voici une image qui représente bien les comportements et rôles des apprenants en formation, selon le classement de la salle que l’on nomme Blanche neige et les 7 nains : 

J’aimerais d’ailleurs vous partager ici une croyance répandue : penser que l’enseignement à distance serait moins pertinent et impactant qu’en présentiel.  

On a donc tendance à penser que lorsqu’on a un client seul face à son écran, il sera moins engagé et qu’il ne terminera pas sa formation en ligne. Dans 70% des cas c’est vrai. Mais il faut aussi s’intéresser au 30% de ceux qui vont au bout. On en parlera plus bas dans l’article, rassure-toi. 

3. Peur de perdre la belle connexion avec les clients :

Mes clients je les rencontrais à des meet-up à Paris, à des séminaires dans lesquels je faisais partie du panel de speakers et lors de RDV très conventionnels aussi. 

Puis des liens se tissent avec le temps car certaines personnes aiment se confier à moi et me partager leurs réussites… réussites issues de conseils que j’ai dispensé lors de prise de parole par exemple. 

Et en bonne française que je suis : on déjeunait tous ensemble avec mes apprenants en formation. Cela était inclus dans le prix de la formation et le déjeuner. Nous pouvions créer des relations amicales qui deviennent durables avec le temps. 

Comment faire ça en live durant un wébinaire ? 

Comment faire ça en séance de formation zoom ? 

Comment faire ça en asynchrone ? 

Les indécrottables (dont je faisais partie) diraient : impossible, ce ne sera jamais pareil. 

Partie 2 : Surmonter les peurs

J’avais une formation en particulier qui fonctionnait très bien et on me demandait de la dispenser un peu aux quatre coins de la France à l’époque et je commençais à (oui j’ose l’écrire) en avoir marre de me répéter… mais je voulais continuer de la dispenser car le contenu je l’appréciais, j’en suis experte et surtout cela était d’une réelle utilité. Cette formation était un réel game changer pour mes clients. C’est ce qui leur permettait d’avoir une entreprise capable de les rémunérer.  

Cet article pourrait aussi vous plaire :  Maximisez votre succès : comment créer des formations en ligne pour compléter parfaitement votre offre de coaching !

Alors j’ai retroussé mes manches et j’ai surmonté mes peurs une par une pour transformer ma formation présentielle en réel programme en ligne. Voilà la naissance de comment j’ai enfin pu créer ma première formation en ligne.

1. Stratégies adoptées pour maintenir la qualité :

C’est bien beau de vouloir transformer une formation en présentiel en formation en ligne mais c’est une vraie démarche andragogique (ndlr : andragogie c’est la pédagogie pour adultes, car nous n’apprenons pas comme les enfants le font). Quand j’ai décidé de créer ma première formation en ligne je voulais absolument apporter du contenu high level. Je m’étais formée à l’andragogie. 

Alors pour maintenir un haut niveau de qualité et forcément de satisfaction client je devais penser les choses différemment. Je devais créer un programme en ligne qui permette une réelle transformation comme c’était le cas en présentiel. 

Voici donc ma feuille de route pour entamer ce travail de fond :

1ère étape :

J’ai repris mon programme et le séquençage de la formation. Je l’ai sous format tableau. J’ai ajouté une colonne à ce tableau pour y noter comment transformer chaque étape du parcours apprenant. 

2ème étape :

J’ai tout scripté pour créer ma première formation en ligne… oui à l’époque je n’étais pas très à l’aise avec la caméra alors avoir un scripte avec des super slides qui défilent c’était top pour moi. 

J’ai créé chaque module avec le format du micro-learning. Pour moi c’est la façon de former la plus performante pour les adultes dans le cadre de la formation en ligne. 

3ème étape :

J’ai ajouté des quizz à la fin de chaque module sous format QCM. Les QCM permettent de faire ce qu’on appelle du chunking : de l’encodage. Ce n’est pas pour évaluer à proprement parler mais c’est créer un quizz assez simple qui permet à l’apprenant de répéter les notions les plus fondamentales. Ce procédé permet ainsi d’ancrer le contenu appris dans la mémoire à long terme. 

4ème étape :

J’ai créé une évaluation supplémentaire à celles qui existaient en présentiel. C’est une évaluation en ligne qui me met en lien avec chaque apprenant et qui permet de vérifier si le contenu de la formation est bien compris et mis en pratique. C’est aussi une façon de se connecter et de personnaliser le parcours apprenant.  

5ème étape :

Les ressources pédagogiques. En présentiel je délivrais un support papier et relié mais celui-ci n’était pas adapté au e-learning. Alors pour chaque module et chaque cours de module j’ai créé une ressource à télécharger. Et non, par pitié, arrêtez de donner vos slides ça ne sert à rien ! 

À la place créez une fiche par cours, une infographie ou une mind map. Ce sera beaucoup plus efficace. 

Puis en fin de module j’ai mis un résumé avec une compilation pdf de toutes les ressources de ce même module. 

Disclaimer : quand je vois les gourous du web dire “tu peux créer ta formation en 24h” je trouve ça ahurissant et tellement abusif… Enfin ça doit être possible quand tu proposes de la mer** 

« Dans l’apprentissage en ligne, l’engagement n’est pas juste une option; c’est une nécessité. Nous devons concevoir nos cours en ligne de manière à captiver nos apprenants dès le début. »

Julie Dirksen, auteure de « Design For How People Learn ». 

2. Humanisation de l’enseignement en ligne :

L’un des enjeux de la formation en ligne est bien l’humanisation du parcours. Mais pas seulement. Il faut aussi penser à la personnalisation. Pour humaniser le parcours de l’enseignement en ligne faut penser humain (note à moi-même : Ok Amel tu peux mieux formuler ça quand même). Pour humaniser le parcours de l’enseignement en ligne faut penser à chaque individu qui vous fera confiance, en prenant en compte son unicité. 

Que veut un humain ? Se sentir écouté et soutenu. C’est la base. Si chaque apprenant sent qu’il peut s’exprimer et qu’il sera entendu, s’il en ressent le besoin il le fera. 

Comment j’ai mis cela en place ? 

J’avais rédigé un mail que j’envoyais à chaque nouvel apprenant. Celui-ci était long et plein de détails. L’accent était mis sur le fait que je ne laisse jamais personne sur le bord de la route, JAMAIS.  

Je me rendais disponible et accessible même si j’accueillais plusieurs centaines d’apprenants à mes formations chaque année. Et vous savez quoi ? Mes clients le savaient et appréciaient grandement cela. 

« Pour humaniser l’apprentissage en ligne, nous devons nous rappeler que derrière chaque écran se trouve une personne, avec ses espoirs, ses peurs et son désir d’apprendre. »

Brene Brown, chercheuse et auteure sur la vulnérabilité et le courage. 

Ok, concrètement, je proposais quoi ?

  • Un support de formation par messagerie intégrée à la plateforme. Ainsi chacun pouvait poser ses questions et obtenir une réponse rapidement et personnalisée. 
  • Une FAQ vidéo de ma part chaque semaine : je prenais les questions qui méritaient d’avoir une réponse commune et utile aux autres apprenants. Et la personne ayant posé la question recevait aussi la réponse exprimée en vidéo par messagerie. 
  • J’ai contré ma peur de la caméra et j’ai ajouté des vidéos de cours en face caméra. Diversifier les formats permet de maintenir l’attention de nos apprenants et ils aimaient me voir (car en cours de route j’ai contré ma peur de la caméra et j’ai fait des vidéos face cam). Certains disaient même qu’ils avaient l’impression d’être en ma présence. Pari gagné ! 

Charlotte, inscrite à mon programme ‘Success Makers Académie’, a rencontré des difficultés avec le développement de son entreprise de community management. Après avoir reçu notre mail de bienvenue, elle s’est sentie encouragée à partager ses inquiétudes. Nos réponses personnalisées, incluant des ressources supplémentaires et des sessions Q&A, lui a non seulement permis de surmonter son blocage mais a également renforcé son engagement dans le cours. Elle a finalement terminé le programme avec succès, soulignant à quel point notre soutien a été déterminant pour sa réussite. 

3. Préservation de la connexion avec les clients :

Comme vous avez pu le lire plus haut j’avais mis en place des initiatives pour maintenir et renforcer les liens dans un environnement virtuel. 

La seule chose qu’ils n’avaient pas par rapport à la formation en présentiel ce sont les viennoiseries et le café d’accueil le matin. Oui je sais c’est affreux comme perte 😝. 

Pour créer une dynamique de groupe à l’époque j’avais créé un groupe Facebook. Il avait pour objectif de créer une dynamique bienveillante d’entraide et de soutien et vous me croirez ou pas mais c’était incroyable. De l’entraide, du soutien et des partenariats sont nés via ce groupe. 

Et je reste une personne qui pense à l’Autre, donc j’envoyais des mails à mes apprenants. Ces mails étaient personnalisés bien évidemment selon leur évolution dans leur parcours de transformation. Je prenais sincèrement des nouvelles de mes clients durant leur parcours. 

« La qualité de l’enseignement en ligne ne se mesure pas seulement par le contenu des cours, mais aussi par la capacité à créer une communauté d’apprentissage interactive et soutenante. » – Dr. Tony Bates, expert en technologies éducatives et auteur. 

Partie 3 : transformation et succès

1. Croissance impressionnante :

Déjà faut savoir que créer ma première formation en ligne a permis à mon entreprise d’entrer dans une phase de croissance impressionnante pour ne pas dire incroyable. J’étais rapidement passée de 60k€ de chiffre d’affaires par an à 350k€ en restant quasiment seule à tout gérer. 

Ce n’est pas un mythe de dire qu’il est possible de gagner plus sans travailler plus. Je n’ai pas travaillé plus d’heures que d’habitude. 

Certes, j’ai ajouté du temps de travail considérable dans la stratégie et le marketing. Mais je ne perdais plus de temps dans les TGV pour former aux quatre coins de la France. Donc l’un dans l’autre je travaillais toujours la même quantité d’heures par semaine. 

Cet article pourrait aussi vous plaire :  Les 5 meilleures méthodes pour valider votre idée de cours en ligne : astuces d'un expert en marketing pour réussir votre projet !

2. Dégommage des croyances limitantes :

Cette expérience a rapidement permis de ne plus être soumise à de nombreuses croyances limitantes dont j’étais ma propre victime. On s’enferme dans des schémas qui nous empêchent de réaliser ce que nous souhaitons sincèrement pour nous-mêmes. Et c’est bien dommage. 

“Ouai moi je suis une meuf du terrain” que je me répétais. L’époque où j’étais éducatrice de rue avait laissé encore quelques traces en moi. 

Quand il fallait créer du lien pour avoir une belle connexion à l’autre, fallait se voir en face à face. Prendre un café ensemble… et bien je me disais j’allais perdre ça et j’en étais triste.  

Mais j’avais quand même décidé de me lancer dans la formation en ligne. Et quand j’ai eu les premiers retours clients et bien j’ai foncé encore plus vite.  

Mes croyances étaient parties en fumée. Mes clients étaient satisfaits et me disaient même comment ils trouvaient incroyable l’expérience de formation qu’ils avaient vécu avec moi au sein de mon programme en ligne. 

Le pari était gagné, alors ces croyances n’avaient plus lieu d’exister. 

3. Liberté géographique et impact familial :

Je sais que pour beaucoup c’est un rêve et pour d’autres, c’est cliché : mon entreprise du web est ce qui a permis de lancer un projet familial de longue date. On l’a dépoussiéré et mis en œuvre. 

Nous sommes expatriés à l’ile Maurice depuis novembre 2020. Et c’est grâce au business en ligne. Plus d’attache géographique. On pouvait enfin vivre où l’on veut. 

Cette expatriation nous offre tellement au quotidien que ce soit à moi, aux enfants ou à mon époux. D’ailleurs si le sujet vous intéresse on a une chaine YouTube dédiée : voici le lien de notre chaine les Zimmigrés.

Nos enfants s’épanouissent de jour en jour et cela continue après des années. Ils ont des amis de toutes origines et venant de pays lointains. 

Ils parlent anglais, ma fille est quasiment bilingue. Et la variété d’activités qu’ils peuvent pratiquer est top. 

Mais le plus gros changement dans notre famille est aussi celui vécu par mon conjoint. Marouane était cadre à la SNCF. Beau boulot, belle rémunération, voiture de fonction et j’en passe. Alors quitter le salariat n’était pas évident. Plus encore quand tu es père de famille et que tu as cette responsabilité sur les épaules. Avec ce départ à l’étranger il a osé se lancer. Il en rêvait depuis toujours. Devenir entrepreneur était pour lui un rêve qui devenait enfin réalité… 

Comme avec mon entreprise en ligne et mes programmes de formation et coaching étaient appréciés, nous étions à l’abri du besoin et il pouvait se lancer sans stress financier. Le temps de trouver ses premiers clients. 

Partie 4 : Leçons apprises et conseils

Au cours de ce voyage de cinq ans pour créer ma première formation en ligne, j’ai appris plusieurs leçons précieuses que je souhaite partager avec ceux qui pourraient hésiter à franchir le pas : 

  1. La qualité prime sur la quantité : Investir du temps et de l’effort pour assurer la qualité de votre formation en ligne est essentiel. Cela implique de repenser et d’adapter vos méthodes pédagogiques pour le format en ligne sans compromettre l’excellence. 
  1. L’humanisation de la formation en ligne est possible et nécessaire : Utiliser des outils et des méthodes pour créer une connexion authentique avec vos apprenants en ligne renforce l’engagement et l’impact de leur apprentissage. 
  1. Les peurs sont des obstacles surmontables : Chaque peur que j’ai affrontée et surmontée m’a rapprochée de mon objectif chaque jour un peu plus. Affronter vos peurs peut ouvrir des portes à des opportunités inattendues et à une croissance significative. 
  1. La flexibilité et l’adaptabilité sont clés : Être ouvert à l’apprentissage et à l’adaptation en cours de route est crucial pour réussir dans le domaine de l’enseignement et l’accompagnement en ligne. 
  1. L’importance de la communauté : Construire une communauté autour de vos formations peut non seulement améliorer l’expérience d’apprentissage mais aussi créer des liens durables et soutenir le succès à long terme de vos programmes. 

« Le plus grand défi pour les entrepreneurs de l’éducation en ligne n’est pas la technologie, mais leur propre peur de l’échec. Surmonter cette peur est le premier pas vers le succès. »

Eric Ries, auteur de « Lean Startup ».

Conseils pour les futurs créateurs de formation en ligne :

  • Commencez petit, mais rêvez grand : Ne laissez pas la peur de l’échec vous empêcher de commencer. Vous pouvez toujours ajuster et améliorer votre offre au fil du temps. Comme l’adage le dit, l’entrepreneur est tel une personne qui saute d’un avion et construit son parachute en pleine chute.  
  • Écoutez vos apprenants et vos clients : Leurs retours qu’ils soient positifs ou négatifs sont précieux pour améliorer constamment vos formations. Vous pourrez améliorer les aspects négatifs et augmenter la satisfaction sur les aspects positifs. 
  • Investissez dans votre développement professionnel : Apprendre de nouvelles méthodes pédagogiques et techniques peut enrichir votre offre de formation. Soyez ouverts et soyez à la pointe de ce qui se fait. Aujourd’hui délivrer une formation en ligne sans accompagnement et personnalisation n’est plus possible par exemple. 
  • Ne sous-estimez pas l’impact de la technologie : Utilisez les outils en ligne pour enrichir l’expérience d’apprentissage et rendre votre formation accessible à un public plus large.  

Conclusion :

Le parcours pour mettre au monde ma première formation en ligne a été semé d’embûches, mais aussi illuminé par de belles réussites. Cette aventure, au-delà de transformer mon approche entrepreneuriale, a profondément modifié ma vision de l’ingénierie andragogique et l’ingénierie de l’accompagnement. 

La leçon la plus précieuse que j’ai tirée de cette expérience, c’est qu’embrasser ses peurs, c’est en réalité ouvrir la porte à un monde d’opportunités infinies. Oui j’ai un côté très loi de l’attraction en moi 🥰. 

Et oui, le chemin était jonché de doutes, de remises en question, de larmes mais chaque obstacle surmonté m’a rapprochée d’une version plus accomplie de moi-même et de mon entreprise. 

Je vous partage mon histoire, non pas pour vanter un parcours sans faute (j’en suis bien loin), mais pour vous montrer que derrière les incertitudes, les hésitations, se cachent les clés d’une croissance personnelle et professionnelle. Créer ma première formation en ligne n’était pas simplement un produit ; c’était le reflet d’un voyage intérieur, une quête vers une meilleure version de moi-même et de mon offre d’excellence. Cette quête qui m’a permis de créer ma première formation en ligne n’a été que le début d’une belle aventure en ligne.

Mais ce n’est que le début de l’histoire. Dans un prochain article, je vous dévoilerai les coulisses de la croissance de mon chiffre d’affaires : comment j’ai vendu mes formations en ligne. Je partagerai avec vous ma stratégie marketing complète, les astuces et les erreurs à éviter pour vous aider à réaliser vos propres réussites. 

Lancez-vous !

Alors, à vous qui lisez ces lignes, qui peut-être doutez de la pertinence de lancer votre propre programme de formation ou de coaching en ligne, je vous lance ce défi : allez vers l’inconnu. Laissez derrière vous les hésitations, et voyez chaque peur non pas comme un frein, mais comme un tremplin vers votre succès. 

Je vous invite à venir découvrir Myklub, à vous inspirer de notre parcours, mais surtout, à commencer à écrire le vôtre. Parce qu’au final, c’est en partageant nos savoirs que nous créons ensemble un monde où le partage de connaissances et l’accompagnement n’ont pas de frontières. 

Croyez en vos rêves, croyez en vos projets. Le monde attend de découvrir ce que vous avez à offrir.

Cet article a été rédigé par Amel RACHEM, co-founder et CEO de Myklub.

ebook-creer-formation-ligne

Transformez votre savoir en revenus dès aujourd'hui !

Articles qui peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *